En images

Publicité

L’école buissonnière

Nationalité : France
Date de sortie en salle : 11/10/2017
Durée : 1h55
Réalisateur : Nicolas Vanier
Acteurs : François Cluzet, Jean Scandel, Eric Elmosnino...
Public : Tout Public
Genre : Comédie Dramatique

Synopsis

Paris 1930. Paul n’a toujours eu qu’un seul et même horizon : les hauts murs de l’orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière parisienne. Confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à son mari, Borel, le garde-chasse un peu raide d’un vaste domaine en Sologne, l’enfant des villes, récalcitrant et buté, arrive dans un monde mystérieux et inquiétant, celui d’une région souveraine et sauvage.
L’immense forêt, les étangs embrumés, les landes et les champs, tout ici appartient au Comte de la Fresnaye, un veuf taciturne qui vit solitaire dans son manoir. Le Comte tolère les braconniers sur le domaine mais Borel les traque sans relâche et s’acharne sur le plus rusé et insaisissable d’entre eux, Totoche. Au cœur de la féérique Sologne, aux côtés du braconnier, grand amoureux de la nature, Paul va faire l’apprentissage de la vie mais aussi celui de la forêt et de ses secrets. Un secret encore plus lourd pèse sur le domaine, car Paul n’est pas venu là par hasard …

Commentaires

Quatre ans après « Belle et Sébastien », Nicolas Vannier renoue avec la fiction en s’appuyant sur les mêmes ressorts: splendeur des paysages et noblesse des sentiments. (Studio Cinélive)

Un conte tendre, au charme désuet, pour les plus jeunes. (Femme Actuelle)

Les séquences avec les animaux, des renards aux cerfs en passant par les saumons et les rouges-gorges, sont absolument magnifiques et valent les deux heures passées à suivre le jeune Paul sur les traces d’un vrai braconnier de Sologne (…). (Ouest France)

La carte postale est pleine de charme, les personnages sont truculents, l’histoire touchante et mélodramatique en diable. Exotique en ces temps si moroses. (Culturebox – France Télévisions)

Cette histoire de famille qui se passe dans les années 1930 plaira aux enfants, aux nostalgiques et aux amoureux de la nature. Les images de la forêt sont féeriques et Valérie Karsenti lumineuse dans ce rôle très tendre. (Le Parisien)