En images

Publicité

Wallace & Gromit : Cœurs à modeler

Nationalité : Royaume-Uni
Durée : 1h
Réalisateur : Nick Park
Public : Jeune Public
Genre : Animation

Synopsis

Vous les connaissiez inventeurs ? Les voici entrepreneurs ! Nettoyeurs de vitres ou boulangers, Wallace et Gromit mettent du cœur à l’ouvrage. Un peu trop peut-être… Dans Rasé de près (première apparition de Shaun le mouton) comme dans Un sacré pétrin (inédit au cinéma), l’amour aveugle de Wallace va précipiter le duo dans de folles aventures aux allures de polar !

Rasé de près (30mn)
Pour arrondir ses fins de mois, Wallace s’est spécialisé dans le nettoyage de vitres. C’est en allant nettoyer les vitres de la boutique de laine qu’il rencontre Wendolène dont il tombe amoureux. Mais Wendolène est accompagnée d’un chien pour le moins étrange qui pourrait bien être pour quelque chose dans toutes ces histoires de disparition de moutons qui causent une pénurie de laine dans la région…

Un sacré pétrin (29mn)
Wallace et son chien Gromit se lancent dans la boulangerie ! Mais, après l’ouverture de leur commerce, un mystérieux tueur prend pour cible les boulangers de la ville. Les deux amis sont dans un sacré pétrin : Wallace étant tombé sous le charme de l’égérie des publicités pour les pains Bake-O-Lite, Gromit va devoir résoudre cette affaire tout seul.

Commentaires

Le génie de Nick Park et du studio Aardman fonctionne à plein régime. (Culturebox – France Télévisions)

Les aventures de Wallace et Gromit ont la saveur de celles de Buster Keaton ou Charlie Chaplin, la couleur et les paroles en plus. Aucun parent ne boudera son plaisir à accompagner ses petitous pour les voir ou les revoir en salles : entendre une salle entière, quel que soit l’âge, rire aux éclats est un bonheur rare dans lequel les studios Aardman toujours excellent. (Culturopoing.com)

Deux courts-métrages d’animation, pleins d’inventivité, qui séduiront autant les enfants que les adultes. (aVoir-aLire.com)

La marque de fabrique du studio Aardman est bien là : humour anglais, entre rêverie et absurdité, gags déjantés et personnages formidables. Un boost de bonne humeur ! (Le Nouvel Observateur)